Brin Verrier

Le verre soufflé apparaît au Proche-Orient, au premier siècle avant Jésus-Christ. L’art du soufflage de verre consiste à donner forme à une masse de verre en fusion, en soufflant dedans à l’aide d’une longue canne creuse. Puis le monde du travail étant devenu plus exigeant avec le temps, les souffleurs sont aujourd’hui diplômés.

Souffleur de verre, le métier

La première canne à souffler a été inventée en Syrie et la méthode s’est ensuite répandue vers l’Italie, la Gaule, puis l’Espagne. Les premiers verres soufflés sont alors encore opaques et de couleur verte ou bleue, loin des beaux verres translucides d’aujourd’hui.
Dans une cristallerie, le travail du souffleur de verre est de plus important et ne pardonne aucune maladresse, la précision et l’adresse sont de rigueur. Travailler le mélange de quartz et de sable en usant du feu pour en ressortir des œuvres d’art qui décoreront nos moments les plus précieux comme notre vie de tous les jours.

Former en soufflant

Le métier de verrier a fait son chemin depuis, mais le procédé reste inchangé. À une température constante de 1300°, le sable fond et donne du verre. Le travail du verrier consiste alors à souffler dans une boule de verre devenue malléable (la pâte de verre), à l’aide d’une canne creuse en acier : c’est la paraison. Par la suite, le souffleur la travaillera peu à peu afin d’en obtenir la forme désirée.
Les impuretés retirées à la paraison, le souffleur de verre font rouler la pâte de verre sur son épaisseur pour enfin souffler dedans. Pour finir, à main levée ou en usant d’un moule, l’artiste façonne la boule à son bon vouloir, à l’aide de pinces afin de lui donner sa forme finale. Pour votre déménagement une oeuvre en verre mieux vaut-il faire appel à un professionnel déménageur https://www.demenageur.com/ .

Des formations pour des souffleurs qualifiés

Si souffler le verre a longtemps été transmis de père en fils, les temps ont bel et bien évolué. Le verrier doit pourtant pouvoir lire un dessin industriel et avoir des notions de physique et de chimie, d’où la nécessité de formations professionnelles. Des diplômes attestent actuellement les qualifications du souffleur de verre comme le BT dessinateur en arts appliqués spécialité verrerie cristallerie après une seconde spécifique. Puis, il y a le certificat d’aptitude professionnelle ou CAP souffleur de verre ou en arts du verre et du cristal. Enfin, le brevet des métiers d’art ou BMA après le Bac, et le diplôme des métiers d’art ou DMA décor architectural sont une option arts du verre et du cristal, obtenus deux ans après le Bac. C’est pas pour autant que vous ne pourrez pas partir étudier en chine avec un visa chine.

La profession de souffleur de verre exige des qualités tant manuelles qu’artistiques. Jouer avec le feu, faire fondre la silice pour ensuite en faire de magnifiques objets, et ce, grâce à une canne en acier, mais surtout des mains en or. Une pratique traditionnelle, aujourd’hui peaufinée par des formations professionnelles pour faire des verriers des artisans qualifiés, et un métier qui a su éveiller l’intérêt de la jeunesse avec un salaire débutant de 1450 euros. Enfin pour autant vous pouvez commencer à souscrire à une assurance vie.